1ERE EDITION DE LA SEMAINE AFRICAINE DE L’INNOVATION : L’INTELLIGENCE ECONOMIQUE AU CŒUR DE L’OUVERTURE

La 1ère édition de la Semaine africaine de l’innovation (SAI), qui s’articule autour de deux activités majeures, à savoir, les Assises africaines de l’Intelligence économique (AAIE) et les African Rethink Awards (ARA), a été ouverte par Emmanuel Essis, ministre auprès du Premier ministre, chargé de la promotion de l’investissement privé. C’était le lundi 30 septembre 2019, à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI).

Faman Touré, Président de la CCI-Côte d’Ivoire, organisatrice de la SAI, avec ses partenaires, à savoir, la Conférence permanente des chambres consulaires africaines et francophones (CPCCAF) a, dans son mot de bienvenue, salué l’intérêt accordé par les autorités ivoiriennes à cet événement, puis a rappelé l’importance de l’IE dans le fonctionnement d’une entreprise. « Tant au niveau des grandes entreprises que des petites, elle est indispensable en vue de la protection d’une information stratégique et pertinente. C’est pourquoi les entreprises doivent s’adapter afin d’anticiper sur les risques », a-t-il dit avant d’espérer que la CCI-CI, qui dispose d’un département dédié à l’IE, puisse tirer profit de ces assises afin d’améliorer ses offres de services aux entreprises.

Emmanuel Essis a, pour sa part, établi une relation entre l’IE et l’investissement en Côte d’Ivoire. Selon lui, la relance économique, amorcée depuis 2012 est tirée essentiellement par l’investissement avec un taux de 21% du PIB en 2018 et des prévisions annonçant un taux de 23%, en 2020. Des espoirs qui pourraient être compromis par plusieurs menaces, entre autres, l’espionnage industriel, le blanchiment d’argent, la piraterie maritime et le pillage technologique. Aussi, l’IE apparaît, de son avis, comme une solution pour rationaliser le progrès économique de la Côte d’Ivoire par la promotion de la compétitivité du secteur privé. Il a, donc, émis le vœu de voir ces assises déboucher sur des solutions novatrices pour mieux rationnaliser l’information stratégique.

La cérémonie d’ouverture a enregistré la présence de François Jeanne Beylot, gérant-fondateur de la société Troover, et maître d’œuvre des AAIE, pour qui ces assises visent, pour les spécialistes, à partager leurs expériences et de celle de Joffrey Célestin-Urbain, Chef du Service d’information stratégique et de sécurité économique (SISSE), à la Direction Générale des Entreprises (DGE) de France.

« Intelligence Economique, numérique et Intelligence Artificielle » et « les intelligences économiques (IE) en Côte d’Ivoire » sont les deux thèmes des tables rondes qui ont ouvert la 4e édition des AAIE qui prend fin ce mardi 1er octobre. Quant aux ARA visant à récompenser les Start-Up les meilleures start-ups africaines dans différents domaines innovants, ils se tiendront, du 02 au 04 octobre 2019.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

La Cour d’Arbitrage de Côte d’Ivoire est un centre de règlement des litiges à caractère national et international à but non lucratif créé au sein de la CCI-Côte d’Ivoire.

www.courarbitrage.ci

 

PLAN DU SITE

NOS PARTENAIRES

 

 
scannez avec votre mobile

 [225] 20 33 16 00

Ecrivez nous un message

Horaires d'ouverture
Lundi au Vendredi de 08h00 à 12h30, 13h30 à 17h00

© 2019   Chambre de Commerce et d'Industrie de Côte d'Ivoire. Tous droits reservés