SITA 2017 : LA CCI-COTE D’IVOIRE ET CI-TOURISME RENFORCENT LEUR PARTENARIAT

 

Afin de redéfinir le canevas de collaboration liant les deux institutions dans le cadre de la relance et de la promotion du secteur du Tourisme, la CCI-Côte d’Ivoire et CI-Tourisme ont signé une convention entre, le mardi 18 avril 2017, au sein de l’institution consulaire.

Selon M. Touré Faman, Président de la CCI-Côte d’Ivoire, cette signature constitue l'aboutissement d'un travail collectif en même temps qu’elle matérialise une collaboration fructueuse entreprise dans le cadre de l’organisation du Salon International du Tourisme d’Abidjan (SITA 2016). Après avoir rappelé que son institution classe le secteur du tourisme et de l’hôtellerie parmi les axes  prioritaires de la nouvelle mandature,  il a souligné que cette convention s’inscrit dans la droite ligne de l’appui apporté par la CCI-Côte d’Ivoire à ce secteur. Pour finir, M. Touré Faman a souhaité que cet accord soit profitable aux deux institutions pour l’organisation du SITA 2017.

M. Jean-Marie SOMET, Directeur général de CI-Tourisme, s’est aligné sur le propos du Président de la CCI-Côte d’Ivoire. Selon lui, cet accord devrait permettre de réaffirmer davantage la transversalité des relations entre les deux institutions. Celles-ci collaboreront pour la réussite de l’organisation du SITA 2017 et pour la promotion des activités de chaque partie visant à vendre le tourisme en Côte d’Ivoire et à l’étranger.

 

 

 

ECHANGES COMMERCIAUX : LA CCI-COTE D’IVOIRE ACCUEILLE UN FORUM ECONOMIQUE IVOIRO VIETNAMIEN

 

En marge de la visite d’une délégation d’opérateurs économiques vietnamiens en Côte d’Ivoire, un forum économique Ivoiro-Vietnamien s’est tenu à la salle de conférence de la CCI-Côte d’Ivoire, le jeudi 19 avril 2017. Ce forum a enregistré la présence de MM. Vu Hong Nam et Souleymane Diarrassouba, respectivement vice-ministre des Affaires étrangères de la République socialiste du Vietnam et ministre du Commerce de l’Artisanat et la Promotion des PME de Côte d’Ivoire.

A cette occasion, M. Touré Faman, Président de la CCI-Côte d’Ivoire s’est réjoui  de la présence de cette délégation dans ses locaux. Puis il a indiqué que la tenue de ce forum économique rassure davantage quant à l’éventualité du renforcement des relations partenariales et d’affaires entre les deux pays. Tout en révélant le niveau d’échanges commerciaux existant déjà entre la Côte d’Ivoire et le Vietnam, il a signifié aux opérateurs économiques ivoiriens, présents à cette cérémonie, que ces investisseurs vietnamiens sont surtout intéressés par les secteurs du riz, de l’anacarde et du coton.

S’inscrivant dans le même ordre d’idée que son prédécesseur, M. Vu Hong Nam, a démontré la détermination de sa délégation à promouvoir davantage les échanges commerciaux entre les deux pays.

Pour sa part, le ministre Souleymane Diarrassaouba, a souhaité que cette rencontre débouche sur des contrats fructueux pour les deux pays. Aussi a-t-il exhorté les opérateurs économiques vietnamiens à venir investir en Côte d’Ivoire.

 

 

 

SECTEUR INFORMEL : LA CCI-COTE D’IVOIRE SOUHAITE UNE POLITIQUE D’ETAT ADAPTEE AUX DIFFERENTS ACTEURS


A l’occasion des rencontres Risque Pays de Bloomfield qui se sont tenues le jeudi 06 avril 2017 au Radisson Blu Hôtel d’Abidjan, M. Nabil Ajami, Vice- Président de la CCI-Côte d’Ivoire a participé à un panel de haut niveau sur le thème : « quel est l’impact du secteur informel et comment l’intégrer dans l’économie en Côte d’Ivoire ».

Au cours de son intervention, M. Ajami a d’abord indiqué que le secteur informel est une nécessité très importante dans l’économie de la Côte d’Ivoire. Ensuite, tout en se réjouissant des actions déjà menées par le ministre du Commerce, de l’artisanat et de la promotion des PME en faveur des acteurs exerçant dans le secteur informel, il a souligné le fait d’accéder à une véritable politique d’Etat adaptée à chacun de ces acteurs.

Enfin, face au dynamisme de ce secteur, il a recommandé, en accord avec les autres panelistes, que des solutions idoines soient trouvées afin de répondre favorablement à leurs différents besoins. Ces solutions qui passent nécessairement par un accroissement des mesures d’allègement fiscal, la promotion de la mise en œuvre du statut de l’entreprenant et des programmes de professionnalisation au niveau de la structuration des micros et petites entreprises.

Pour rappel, ces rencontres Risque Pays de Bloomfield avaient pour objectif d’établir une cartographie du risque pays Côte d’Ivoire par la mise en relief de ses atouts et faiblesses. Et ce, dans l’optique d’éclairer au mieux les décisions d’investissement et la politique de développement.

 

 

 

SYMPOSIUM SUR LA MANGUE : LA CCI-COTE D’IVOIRE S’ENGAGE POUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE

La première édition du  symposium sur la mangue s’est ouverte à Korhogo, le jeudi 06 avril 2017. Organisé par Trade Hub, projet  financé par l’Agence Américaine de Développement    (USAID), en partenariat avec la CCI-Côte d’Ivoire et le Fonds interprofessionnel pour la recherche et le Conseil Agricole (Firca), ce symposium est présidé par M. Mamadou Sangafowa Coulibaly, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, qui était accompagné des autorités municipales et des différents acteurs de la filière mangue de la région.

Au cours de son allocution, M. Touré Faman, Président de la CCI-Côte d’Ivoire a remercié toutes les parties prenantes pour leurs actions concertées en vue de la tenue de cette rencontre.

Il a ensuite signifié que cet événement vise à accroitre le volume d’exportation des mangues fraiches et transformées sur les marchés régionaux et mondiaux. De manière plus précise, il s’agit d’intégrer davantage la Côte d’Ivoire dans la chaine des valeurs mondiales de cette spéculation, afin d’accroître les revenus des acteurs de la filière. Tout en indiquant l’importance capitale de cette filière au sein de l’économie des régions du nord, voire de l’ensemble du pays, M. Touré Faman a  souligné que les retombées de ce symposium sont à la fois diverses, variées et structurantes. En effet,  selon lui, en plus des 5000 producteurs récemment recensés dans le pays, la mangue, (troisième fruit exporté par la Côte d’Ivoire après la banane et l’ananas), contribue entre 3 et 4% au Produit intérieur brut (PIB) et à presque 10% du PIB agricole. « Ce fruit, est donc, à n’en point douter, une source de richesse pour les populations de la zone de production dont Korhogo », a-t-il soutenu.

Au-delà de ce symposium, la CCI-Côte d’Ivoire veut surtout œuvrer en faveur d’une gestion plus rigoureuse de la filière. Et ce, dans l’optique d’améliorer davantage les statistiques récemment enregistrées. Par l’amélioration constante de ces statistiques, la CCI-Côte d’Ivoire pourra apporter sa contribution aux objectifs du Plan national de développement. Ces objectifs qui visent à atteindre un taux de transformation de 50% de la production agricole en Côte d’Ivoire.

Par la sensibilisation, l’information, la formation et tous les appuis pratiques offerts à ses ressortissants au travers de services compétents, l’institution consulaire est par ailleurs résolument engagée à poursuivre son accompagnement en faveur de la filière, a soutenu le Président Touré Faman.

 

 

 

TRAITEMENT DE DECHETS A GRAND-BASSAM : la CCI-Côte d’Ivoire s’accorde avec l’ANASUR et HOREST

 

 

 

La CCI-Côte d’Ivoire va contribuer au traitement et à la valorisation des déchets dans la ville de Grand Bassam. C’est pourquoi, l’institution consulaire a procédé, au cours d’une cérémonie officielle, à la signature d’une convention tripartite avec l’Agence nationale de la salubrité urbaine (Anasur) et l’Association des hôteliers, restaurateurs et agents du tourisme de Grand-Bassam (Horest), le jeudi 29 mars 2017.

Prononçant le mot de bienvenue, M. Touré Faman, Président de la CCI-Côte d’Ivoire, s’est d’abord réjoui de cette rencontre. Il a ensuite rappelé que la signature de cette convention fait suite à un atelier sur le développement circulaire qui s’est tenue tout récemment au sein de son institution avec la Direction de l’économie verte et de la responsabilité sociétale. C’est de cet atelier suivi d’échanges avec les différents acteurs de cette convention, qu’il a été décidé du bienfondé de la création d’une plateforme de traitement et de valorisation de déchets dans la ville de Grand-Bassam. L’initiative étant marquée par la matérialisation d’une ambition partagée de faire de cette cité historique, une ville « verte ».

Enfin, après avoir valorisé les atouts touristiques de cette ville, il a profité de cette occasion pour lancer un appel aux pouvoirs publics en vue de l’obtention d’un terrain d’une superficie d’au moins 2ha afin d’abriter cette plateforme.

En réponse à cet appel, M. Georges Phillipe Ezaley a révélé que des actions ont déjà entreprises dans ce sens au niveau de sa commune. Un terrain d’une superficie de 3ha a même été acquis pour l’installation de cette plateforme. Par ces actions à impact rapide, il a tenu à démontrer l’engagement de sa municipalité à appuyer de manière concrète la mise en œuvre de ce projet.

Pour M. Ouattara Lacina, Président de Horest, cette convention est un exemple de partenariat public/privé pour un développement durable de la commune de Grand Bassam. Il a aussi remercié le Président de la CCI-Côte d’Ivoire pour sa vision de faire de l’industrie touristique, une priorité et l’un des leviers de l’économie ivoirienne. Il a par ailleurs salué l’engagement du Maire de Grand Bassam qui a même pris une longueur d’avance sur le projet en mobilisant des engins et équipements de salubrité avec des partenaires Italiens.

Quant à Dr Kamelan Omer, représentant  la ministre de la salubrité, de l’environnement et du développement durable, il a félicité tous les acteurs y compris le Président de la CCI-Côte d’Ivoire. Ces acteurs qui ont décidé de ne ménager aucun effort quant à la mise en exécution de ce projet. Il a en outre indiqué que le partenariat noué au travers de la signature de cette convention, renforcera le portefeuille des actions menées dans le cadre du projet de professionnalisation de la filière des déchets solides ménagers initié par l’Anasur dont la phase pilote a été lancée dans sept villes du pays.

 

 

 

Prospection économique : Des investisseurs singapouriens en visite à la CCI-Côte d’Ivoire

 

 

 

Au cours d’une cérémonie officielle, une délégation d’entreprises de la Singapour business federation (SBF) a été accueillie par la CCI-Côte d’Ivoire le lundi 27 mars 2017. La visite de cette délégation conduite par M. Koh Poh Koon, Ministre d’Etat, Ministre du commerce et de l’industrie de Singapour, s’inscrit dans le cadre d’un forum économique suivi de rencontres B to B au sein de l’institution consulaire.

Ce forum économique de haut niveau a également enregistré la présence effective de M. Ahmed Diomandé représentant le ministre ivoirien du Commerce, de l’artisanat et de la promotion des PME, de M. Touré Faman et Dr Kouassi Parfait, respectivement Président et 1er Vice-Président de la CCI-Côte d’Ivoire.

Prenant la parole pour le mot de bienvenue, M. Touré Faman, Président de la CCI-Côte d’Ivoire, après avoir rappelé les récentes performances et les reformes enregistrées ces dernières années par le pays, n’a pas manqué de se réjouir de cette initiative. Selon lui, cette deuxième visite qui survient, après celle de juillet 2013, cadre parfaitement avec la logique d’ouverture de notre économie sur l’extérieur. dans un contexte d’attraction des investissements étrangers. Elle augure ainsi des lendemains encore plus prospères quant à la coopération entre les deux pays.

Par ailleurs, tout  en valorisant la stabilité et les potentialités économiques de Singapour, M. Touré Faman, a stipulé que la CCI-Côte d’Ivoire ne ménagera aucun effort pour poursuivre son œuvre de rapprochement des secteurs privés ivoiriens et singapouriens. Aux opérateurs économiques ivoiriens, il les a aussi exhortés à tirer le meilleur profit de ces plates formes de rencontres offertes par son institution afin de nouer de précieux partenariats dans l’objectif d’obtenir un secteur privé ivoirien encore plus fort et plus dynamique.

Quant à M. Venkatrami Srivathsan, Directeur général de  Olam international limited, membre de cette délégation, après avoir souligné l’importance de cet évènement, il a révélé que  l’objectif poursuivi au travers de ces rencontres, est de promouvoir les relations d’affaires existant entre les deux pays. Ces relations permettront de faciliter au mieux les échanges commerciaux entre les communautés ivoiriennes et Singapouriennes.

Avis également par M. Koh Poh Koon, qui a finalement laissé la parole à son homologue représentant le Ministre ivoirien du commerce, de l’artisanat et de la promotion des PME afin de déclarer ouverte ce forum de rencontres B to B.

 

 

 

DOMAINE PORTUAIRE : La CCI-Côte d’Ivoire et le PASP renforcent leur partenariat

 

La CCI-Côte d’Ivoire et le Port autonome de San Pedro  (PASP) affinent davantage leur relation. A cet effet, une cérémonie de signature officielle d’un accord-cadre de coopération entre les deux institutions a été formalisée, le vendredi 24 mars 2017, dans le hall de l’institution.

Selon M. Touré Faman, Président de la CCI-Côte d’Ivoire, la signature de cet accord-cadre de partenariat  s’inscrit dans le cadre du projet d’extension du Port Autonome de San-Pedro. Cette signature vient consolider ainsi une relation partenariale naturelle très ancienne, étant donné que la CCI-Côte d’Ivoire est membre du conseil d’administration du PASP.

Après avoir signifié que cette convention devrait permettre d’instaurer et d’entretenir un cadre permanent d’échanges et de concertation, il a aussi évoqué le besoin de pouvoir bénéficier d’un espace au sein de l’enceinte portuaire, afin d’y développer un pôle logistique, avec la construction d’un pont bascule et l’exploitation d’activités inhérentes aux Chambre Consulaires.

Quant à M. Hilaire Marcel Lamizana, Directeur général du PASP, il s’est réjoui de l’effectivité de la signature de cette convention. Il a également profité de cette occasion pour remercier la CCI-Côte d’Ivoire pour les actions menées conjointement en vue de dynamiser davantage le partenariat existant entre les deux institutions. Il a par ailleurs donné l’assurance que la plateforme logistique, souhaitée par M. Touré Faman, sera développée au sein de ce port. Ceci dans l’optique d’œuvrer de manière plus efficace au développement du pesage des marchandises en transit.

 

 

 

Prestations de services : Les appels d’offres de la BAD présentés à la CCI-Côte d’Ivoire

 

 

 

La Banque Africaine de Développement (BAD) était l’invitée de la 2e édition de ‘’Convergence Marché’’, qui s’est déroulée le jeudi 23 mars 2017, à la CCI-Côte d’Ivoire. Cette  rencontre, qui avait pour thème : « La Banque Africaine de Développement : Quels marchés d’appels d’offres pour les PME au titre de l’exercice budgétaire 2017 et méthodes d’accès ? »,s’est tenue en présence du  représentant du Président de la CCI-Côte d’Ivoire, M. Konaté Vassiliki, Secrétaire de bureau de cette institution.

Après s’être réjoui du partenariat existant entre la CCI-Côte d’Ivoire et la BAD, celui-ci a rappelé les actions de cette banque en faveur de l’accès des PME aux financements. Toute chose qui l’a conduit à remercier  la BAD pour sa contribution active au développement du secteur privé local en général, et des PME en particulier.

Quant à Mme Myriam Neila Conté, Coordonnatrice régionale des acquisitions pour la région Afrique de l’Ouest Francophone de la BAD, elle a reconnu les difficultés rencontrées par les PME pour accéder aux appels d’offres. Aussi les présentations faites par elle ainsi que par Mme Ramatoulay Barry, Spécialiste en acquisitions institutionnelles et M. Yao Wottor, de la Division  Recrutement des Consultants, ont-ils situé les opérateurs économiques présents sur la volonté de cette banque d’accorder aux entreprises, un accès plus large à leur commande publique. Raison pour laquelle ils ont insisté sur la nouvelle politique des passations des marchés de la BAD, en mettant en relief les règles et procédures d’attribution des marchés.  Au demeurant, ils ont orienté les PME vers leurs supports de communication où sont diffusées les opportunités d’appels d’offres.

Initiée par la CCI-Côte d’Ivoire suite au constat des difficultés d’accès des PME à l’information sur les appels d’offres,  ‘’Convergence Marché’’ est une tribune de rencontre entre donneurs d’ordre publics et privés et les entreprises prestataires de services. Elle a pour but de faciliter l’accès de ces dernières à leurs différents marchés.

 

 

 

Rencontres ‘’Let’s Do Business’’: Les opportunités d’affaires canadiennes exposées à la CCI-Côte d’Ivoire

 

En partenariat avec la CCI-Côte d’Ivoire, des rencontres d’affaires ont été organisées, le jeudi 09 mars 2017, à la salle de conférence de l’institution par les structures Business circle Portal, société de droit canadien, et Afrika Forward.

Dénommées ‘’ let’s do Business’’, ces rencontres ont été une énième occasion, pour les entreprises ivoiriennes, de découvrir les opportunités d’affaires nord- américaines. Ceci dans l’optique de nouer des partenariats avec des entreprises du Canada et des Etats-Unis.

Présidant la cérémonie d’ouverture de cet évènement, Dr Kouassi Parfait, Premier vice-Président de la CCI-Côte d’Ivoire, après avoir souhaité la cordiale bienvenue à la délégation canadienne, s’est réjoui de cette visite qui s’inscrit dans la dynamique de développement des partenariats entre le secteur privé ivoirien et celui des pays étrangers. Puis il a souhaité que ces rencontres permettent de sceller des partenariats solides et fructueux. Et ce, dans la confiance mutuelle.

Quant à M. Mario Lebeau, Président de Coplan consulting, également partenaire de l’évènement, il a remercié la CCI-Côte d’Ivoire pour les moyens mis en œuvre quant à la réussite de cet événement.

Les opportunités d’affaires en Côte d’Ivoire et au Canada ont été, exposées, respectivement,  par MM. Thierry Badou, Chef de service Attraction des investissements au CEPICI, et par Mario Lebeau.

 

 

 

Journée internationale de la Femme 2017 : Elues, chef d’entreprises et personnel féminins honorés par CCI-Côte d’Ivoire


A l’instar de la communauté nationale et internationale, la CCI-Côte d’Ivoire a commémoré la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars 2017. La cérémonie, qui a eu pour cadre le siège de l’institution, au Plateau, a été marquée par plusieurs temps forts. Dans la matinée, des séances de dépistage du diabète, des cancers du sein, du col de l’utérus et de la prostate ont été initiées.  Une conférence suivie de la dédicace de deux œuvres, ont été organisées au cours de la cérémonie officielle présidée par Dr Parfait Kouassi, Premier vice-Président de la CCI-Côte d’Ivoire.

Prenant la parole, Dr Kouassi Parfait, a indiqué que la femme africaine est une porteuse d’avenir à bien des égards surtout lorsqu’elle s’illustre dans le domaine des affaires. Et ce, que ce soit dans les secteurs de l’industrie,  du commerce et des services.

Quant à Mme Kanaté Fatouma, vice-Présidente, Point Focal de la CCI-Côte d’Ivoire, en charge des questions liées au Genre, tout en en plaçant ces festivités sous le signe de l’entrepreneuriat féminin, s’est réjouie des efforts de la CCI-Côte d’Ivoire en matière de promotion du genre. En effet, l’institution consulaire a enregistré une avancée qualitative du positionnement des femmes membres élues avec l’occupation par une femme, d’un poste de vice-présidente au sein du collège des élus et une amélioration au niveau de son personnel permanent avec 29,27% de femmes ayant des statuts de cadres.

Mme Kanaté a, par la suite, dressé le bilan des actions majeures menées par l’institution consulaire à l’endroit des femmes entrepreneures. Lesquelles ont été restituées, lors de la cérémonie, par des femmes, chef d’entreprises ayant bénéficié d’accompagnement. Mesdames Aramatou Coulibaly, Alimata Coulibaly, Thiam Djenebou et Ibo Augustine ont partagé leurs expériences suite, respectivement, à un stage au Japon, à un séminaire organisé à l’intention des agro-transformatrices, en collaboration avec SACO CESO, un partenaire canadien de la CCI-Côte d’Ivoire, qui est également intervenu dans des sessions de renforcement des capacités des acteurs du secteur de l’hôtellerie. Au titre des perspectives, l’oratrice a indiqué qu’en 2017, les efforts se poursuivront avec un accent particulier à accorder aux acteurs des trois axes prioritaires, à savoir, l’Agro-Industrie, le Tourisme-Hôtellerie et les Bâtiments et Travaux Publics (BTP), tel que prévu dans le plan d’action stratégique de la mandature 2016-2022.

A la suite de ces restitutions, une conférence animée par Dr Eliane Ekra, Chef de cabinet du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, sous le thème : « Comment allier vie professionnelle et vie familiale » a permis aux femmes d’avoir davantage d’informations sur la gestion de leur cellule familiale et de leur statut professionnel.

Remise de roses aux femmes par le Premier vice-Président et séance de dédicace des  œuvres «Fatou SYLLA, d’hier à aujourd’hui : un message  d’espoir, écrite par Régina Yaou, et «Profession ? Ministres au foyer » de Dr Eliane Ekra, ont été les dernières articulations de cette cérémonie.

 

 

 

DEDICACE D’OEUVRE: LA CCI-COTE D’IVOIRE SOUTIENT FATOU SYLLA

 

Mme Fatou Sylla, Présidente de la fondation « Fatou Sylla pour la promotion de l’excellence », a participé, le jeudi 03 mars 2017, à la cérémonie de dédicace de l’œuvre romancée intitulée : « Fatou Sylla, hier à aujourd’hui, un message d’espoir » qui lui a été dédiée.

Cette cérémonie s’est tenue à l’hôtel TIAMA, en présence de plusieurs personnalités parmi lesquelles,  le Ministre Amon-Tanoh Lambert,  Mme Kandia Camara, Ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle,  de Mme Kanaté Fatouma, Vice-présidente de la CCI-Côte d’Ivoire et des acteurs du monde littéraire ivoirien.

Au cours de son adresse, Mme Kanaté Fatouma, Vice-présidente et point focal chargé des questions du Genre de la CCI-Côte d’Ivoire a rendu un vibrant hommage à Mme Fatou Sylla pour ses actions en faveur de l’entrepreneuriat féminin. Tout en rappelant la récente célébration de ses 50 années de vie professionnelle, en août 2015, à la CCI-Côte d’Ivoire, elle a ajouté que Fatou Sylla est une femme d’exception, un modèle par sa combativité et pour les apports multiplies qu’elle a apportés à l’économie, à la culture et au développement social.

Ecrite par Régina Yaou, auteure de plusieurs œuvres et prix d’excellence de littérature en 2014, « Fatou Sylla, hier à aujourd’hui, un message d’espoir »  retrace la vie de cette illustre dame. Chacune des cinq parties relate différentes étapes de son évolution professionnelle depuis sa jeunesse jusqu’à la création de sa fondation. A travers ce récit biographique, le personnage principal délivre un message d’espoir aux femmes afin de les encourager à l’entrepreneuriat.

 

 

 

La Cour d’Arbitrage de Côte d’Ivoire est un centre de règlement des litiges à caractère national et international à but non lucratif créé au sein de la CCI-Côte d’Ivoire.

www.courarbitrage.ci


PLAN DU SITE

 

 
scannez avec votre mobile

 [225] 20 33 16 00

Ecrivez nous un message

Horaires d'ouverture
Lundi au Vendredi de 08h00 à 12h30, 13h30 à 17h00

© 2017   Chambre de Commerce et d'Industrie de Côte d'Ivoire. Tous droits reservés