Signataires d’une plateforme de collaboration depuis le 30 décembre 2017, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI), la Chambre Nationale d’Agriculture de Côte d’Ivoire et la chambre des métiers de Côte d’Ivoire ont décidé de s’unir afin de participer de manière plus significative au développement économique, social, environnemental et culturel de la Côte d’Ivoire.

Elles ont donc convenu d’organiser un important séminaire de réflexion à la fin du 1er trimestre 2022 à Yamoussoukro autour du thème : « Vision Côte d’Ivoire 2030 du Chef de l’Etat : Quelle contribution des Chambres Consulaires Nationales ? »

En prélude à ce séminaire, le vendredi 28 janvier 2022, dans les locaux de la CCI-CI, les 3 Chambres consulaires représentées par leurs premiers responsables ont animé une conférence de presse à l’occasion de laquelle elles ont présenté la vision de leur union.

Elles souhaitent analyser leur position institutionnelle actuelle, ainsi que la contribution qu’elles pourraient apporter au gouvernement dans l’atteinte des principaux objectifs de la vision 2030 du Président de la République. 

Profitant de cette occasion, le président de ladite plateforme, Touré Faman, a indiqué que le manque de moyens freine l’accomplissement de leurs missions. Entouré de ses paires, il a fait un plaidoyer pour que l’Etat puisse les aider davantage dans l’exercice de leurs fonctions en revoyant à la hausse les subventions qui leur sont accordées. Puis d’affirmer que face aux grands défis qui attendent la Côte d’Ivoire pour son émergence économique et social, les chambres consulaires entendent prendre toute leur place dans tous les champs relevant de leurs compétences.

Pour conclure, « notre ferme volonté étant d’accroître notre appui au secteur privé placé au   centre de la création des richesses, et positionner les chambres consulaires nationales comme des interlocuteurs crédibles et incontournables de l’Etat » a-t-il signifié.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.