« La compétitivité des corridors de transit dans l’espace UEMOA : entraves et solutions ». C’est autour de cette thématique que s’est déroulé l’atelier de formation de l’Alliance Borderless, le jeudi 16 septembre 2021, à la Chambre de Commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI).

Cet atelier, placé sous le Parrainage de M. Hien Sié, DG du Port Autonome d’Abidjan (PAA) et sous la Co-présidence de M. Touré Faman, Président de la CCI-CI, s’est déroulé en deux phases. La première était axée sur la communication de M. Jonas Lago, Président du Comité National de l’Alliance Borderless, qui a présenté le dernier rapport de l’Observatoire des Pratiques Anormales (OPA). Poursuivant, il a fait l’état des lieux des corridors de transit Abidjan-Ouangolo et San-Pedro-Tengréla. La deuxième phase a été animée par les opérateurs qui utilisent ces différents corridors pour proposer des solutions pour rendre nos ports compétitifs.

Ouvrant les travaux de la rencontre, le Président Touré Faman a salué cette initiative qui, selon lui, constitue pour le monde des affaires, une occasion de passer en revue les problématiques liées au Transport dans l’UEMOA. Il a souligné que la multiplication des grands groupes communautaires et économiques et la création de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) imposent aux États une harmonisation des politiques douanières, la libre circulation des biens et des personnes en vue de favoriser l’intégration régionale. Il a profité de cette tribune pour rappeler que son institution s’est engagée, depuis la création du Comité national de l’Alliance Borderless en Côte d’Ivoire, en 2012, « à renforcer cette Association d’envergure régionale à travers des appuis institutionnels et techniques ». Un engagement renforcé par la conduite de certains programmes tels que le Transit routier inter États (TRIE), le Mécanisme d’alerte aux obstacles au commerce (MAOC) et l’Observatoire des pratiques anormales (OPA) qui, a soutenu le président de la CCI-CI, contribuent fortement à instaurer un climat de confiance avec les pouvoirs publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.