Mme Zraik Rached Linda, présidente de la délégation régionale de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire, par ailleurs,  présidente de la Cellule Initiative San Pedro-Sassandra (CISSA), a déploré le manque d’engouement des femmes pour soumissionner à des projets pour lesquels elles sont pourtant éligibles. En effet, sur la période 2019-2021, seulement 5 femmes ont présenté des projets sur les 15 agréés par la CISSA,  soit 33%, de femmes promoteurs. Sur la même période, sur 32.725.089 frs CFA de prêts d’honneur accordés aux promoteurs d’activités génératrices de revenus, 9.585.328 Frs CFA, soit 29,3%, ont été alloués aux femmes. Elle a fait cette annonce, le dimanche 06 mars dernier, à l’occasion de la finale du tournoi de maracana qu’elle parrainait. Organisé par la direction régionale du ministère de la Femme et de la Famille, ce tournoi a été initié dans le cadre de la célébration de l’édition 2022 de la journée internationale des droits des femmes.

Pourtant, créée depuis le 13 Juin 2019 dans le cadre de la deuxième phase du C2D (Contrat de Désendettement et de Développement), la CISSA vise à améliorer l’employabilité des jeunes des régions de San Pedro et du Gbôklè (San Pedro et Sassandra). Au regard de l’étroitesse du marché de l’emploi, l’entrepreneuriat apparaît comme une alternative efficace au chômage des jeunes.

C’est pourquoi, la présidente régionale de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire a invité les femmes de San Pedro à se rapprocher des services de la CISSA qui entend financer 45 projets, cette année. Pour susciter leur intérêt pour la soumission des projets, elle a proposé des rencontres tripartites d’explications entre les Femmes de San Pedro, la Direction régionale du ministère de la Femme et de la Famille et la CISSA. Selon elle, ces rencontres permettront aux femmes de mieux connaître la CISSA et son mécanisme d’octroi de prêts.

Notons que cette année, ce sont 07 équipes qui ont pris part à ce tournoi de maracana, remporté par la section San Pedro des femmes de l’ONG Organisation des Femmes Actives en Côte d’Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *