Après l’Ecole pratique de la CCI (EPCCI), le département en charge du pesage et de la certification des poids de la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI) est certifié selon les exigences de la norme ISO 9001 version 2015 par la Société SGS. Son certificat a été remis, officiellement, à Touré Faman, Président de cette institution, le vendredi 25 février 2022, à son siège, au Plateau.

L’activité de pesage des marchandises générales transitant par le cordon douanier à l’importation et à l’exportation de la CCI-CI est régie par un décret pris par le gouvernement en 2001. Ce pesage est effectué par un service de peseurs jurés, et donne lieu à la délivrance d’un certificat de pesage faisant foi. Les exigences de la Norme ISO 9001, permettent aux entreprises d’être plus performantes, d’avoir une approche des risques et des opportunités internes et externes plus systématique. A dit, en substance, Jacob Bilé Kangah, Directeur des Infrastructures et Services Concédés de la CCI-Côte d’Ivoire, par ailleurs, chef d’équipe du Système de Management de la Qualté (SMQ), qui a bénéficié du coaching du cabinet Qualitas.

Pour le président Touré Faman, cette certification atteste d’une utilisation d’infrastructures modernes et homologuées pour la détermination des poids des marchandises par des agents assermentés, de l’usage de ressources humaines compétentes et intègres pour garantir aux opérateurs économiques et à l’Etat, le poids réel. Elle dénote aussi de l’intégration de la gouvernance par les TIC pour sécuriser les données et les transmettre en temps réel, ainsi que la fourniture des statistiques fiables. Pour terminer, il a souhaité que la certification s’étende à d’autres services de son institution.

Marina Gbalezeré représentante de la société de certification, a déclaré qu’avec cette distinction, la CCI-CI fait désormais partie des entreprises ivoiriennes qui font de la satisfaction du client et des parties intéressées pertinentes, un gage de performance.

« Le certificat sera soumis à des audits de surveillance annuels et à un audit de renouvellement dans trois ans, dans le cadre d’une réévaluation » a souligné Mme Gbalezeré, qui a invité l’institution à entretenir et maintenir son SMQ dans l’amélioration continue de ses performances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.