‘’Quel partenariat entre l’Etat et le secteur privé pour la renaissance économique du Gbêkê ?’’. C’était le thème des journées économiques de Gbêkê, organisées, les 13 et 14 octobre derniers, à Bouaké, par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI), en partenariat avec le Comité de Concertation Etat/Secteur Privé (CCESP). Une conférence inaugurale portant sur « CAN 2024, quelles opportunités pour la région de Gbêkê » et trois panels ont servi de base aux réflexions menées en vue de booster la relance économique de cette région.

Les recommandations qui en ont découlé ont été présentées, lors de la cérémonie de clôture qui s’est déroulée, le vendredi 14 octobre 2022, au Centre culturel Jacques Aka de Bouaké, en présence de Souleymane Diarrassouba, ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, président desdites journées. Il a été démontré que des opportunités d’affaires seront créées autour de l’organisation de certains matchs dans la ville de Bouaké mais que des défis restent, toutefois, à être relevés pour permettre à cette 2e ville de tirer profit de cette compétition. Il s’agit, entre autres, de la création et/ou la mise aux normes des réceptifs hôteliers pour accueillir les visiteurs, de la mise en place de services spécialisés et des équipements de pointes pour avoir un plateau technique sanitaire convenable et la création de circuits touristiques pour faire connaître les merveilles de la région de Gkêkê. Au nombre des propositions arrêtées, en ce qui concerne les autres secteurs, se trouvent l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de développement local, le renforcement de la sécurité, l’implication effective des PME locales dans tous les projets liés à la CAN. Les panélistes ont, également, noté la mise en place de dispositifs d’accompagnement de l’Etat pour faciliter le redémarrage et le développement des activités industrielles, la sensibilisation sur les textes réglementaire liés au commerce, la création d’un fonds de développement du commerce et le renouvellement du parc automobile.

Pour le ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des Pme, l’un des mérites de ces journées est d’avoir pu échanger et mutualiser les compétences en vue de proposer aux autorités compétentes, les recommandations aux préoccupations du secteur privé de la région de Gbêkê.  Revenant sur quelques recommandations, il a souligné que la création de meilleures conditions de collaboration dans le cadre du dialogue public-privé est un facteur d’épanouissement du secteur privé local et un catalyseur du développement économique et social de la région de Gbêkê. Puis, le ministre a révélé que, dans le cadre de la relance de certains secteurs stratégiques, le Conseil des ministres a adopté, en sa séance du 22 février 2022, le cadre stratégique de développement des zones industrielles, dans l’optique de créer des zones industrielles de qualité, répondant aux attentes des industriels. Dans cette optique, a-t-il poursuivi, le Premier ministre Patrick Achi s’est engagé pour la relance des activités de l’usine Gonfreville de Bouaké et pour accélérer la création de la zone franche textile de Bouaké de 150 hectares.

Des rencontres B to G, qui ont permis de mettre les acteurs du secteur privé en contact avec des structures de l’administration, l’exposition de 65 opérateurs économiques et institutions publiques, la visite du Marché de gros et l’inauguration du Pôle régional de formation et de développement des entreprises par le ministre Souleymane Diarrassouba, ont meublé ces journées économiques de la région de Gbêkê.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *