L’Association Ivoirienne des Opérateurs Economiques du Maroc (ASSIOEM) a organisé une rencontre d’échanges avec la communauté d’hommes d’affaires ivoiriens résidents au Maroc, le samedi 19 novembre 2022, à la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services de Casablanca (CCISCS). C’était en présence de Konan Koffi, délégué consulaire de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI) au Maroc.

Cette rencontre s’inscrivait dans le cadre d’une tournée d’information initiée par le délégué consulaire et des membres de son bureau afin d’informer les opérateurs économiques ivoiriens du royaume chérifien de l’existence de la délégation consulaire.

Après la projection du film institutionnel de la CCI-CI qui a permis aux participants de connaître cette institution, Eric Venance Ogou, Secrétaire de l’ASSIOEM, a présenté les missions de la délégation de la CCI-CI au Maroc et les avantages, pour les opérateurs économiques Ivoiriens, à y être membres.

« La délégation de la CCI-CI sera un outil de facilitation, d’accompagnement et de formation pour le rayonnement de toutes les entreprises implantées par les Ivoiriens au Maroc », a révélé, quant à lui, le Délégué consulaire. Puis il a invité les opérateurs ivoiriens du Maroc à l’union sacrée autour de la Chambre de Commerce Ivoirienne au Maroc.

Après avoir fait l’historique des démarches qu’il a entreprises pour aboutir à sa nomination en tant que délégué consulaire de la CCI-CI au Maroc, l’orateur a remercié les autorités ivoiriennes, notamment, SEM Traoré Drissa et Touré Faman, respectivement, Ambassadeur de Côte d’Ivoire au Maroc et Président de la CCI-CI. Le premier, pour lui avoir donné sa caution morale et démontré sa disponibilité et le second, pour avoir accepté de placer sa totale confiance en sa modeste personne en acceptant de le désigner pour représenter l’institution au Maroc. Il n’a pas manqué d’enrichir son intervention de quelques témoignages sur son parcours de 45 années d’expériences dans les affaires.

Notons que cette cérémonie a bénéficié de la présence d’opérateurs économiques d’autres pays de l’Afrique subsaharienne ainsi que des représentants de la CCISCS qui ont mis gracieusement leur salle de conférence à la disposition de l’ASSIOEM.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *